Mon manifeste – l'intime

J’adore faire des listes. Manger japonais. Faire la sieste. Respirer l’odeur d’une boite de crayons. J’adore les biches. Les carnets. Les chasses aux trésors. Les arcs-en-ciel. Les coeurs. Les licornes. Les gommettes. Les jeux de société. Le bruit du vent.

 

Je déteste avoir une chaussette mouillée au pied (arghhh). Je déteste jouer au mikado. Je déteste quand un vêtement se coince dans sa fermeture éclair. Je déteste les petits déjeuners au lit (oui, à cause des miettes sous la couette). Je déteste le repassage, les raisins secs dans le muesli, la fin de la série "Lost" (vous avez compris quelque chose, vous?), les chocolats After Eight, les gens qui appuient en même temps sur les boutons “monter” et “descendre” de l’ascenseur, les chewing gums collés sous les tables. Je déteste quand mon tipp-ex durcit, quand mon stylo coule, quand mes collants glissent, quand un ballon éclate dans mes mains (arghhh).

Ce qui m’épate : l’éclosion des bébés tortues et leur course pour gagner le rivage.

Ce que j’arrive à faire : utiliser la brosse à dents de quelqu’un d’autre.

 

Ce dont je suis fière : de mon potager et de mon tiramisu aux speculoos.

 

Ce que mon papa m’a appris : Ce qu’est un stroboscope. À allumer une allumette. À faire un oeuf à la coque. À différencier les mêches pour béton de celles pour bois. A cirer mes chaussures. À cuire le magret de canard 7 minutes de chaque côté. À choisir le programme TV avant d’allumer la TV. À mettre la date sur tous mes travaux.

 

Ce que ma maman m’a appris : À rouler à vélo. À jouer à "Magic The Gathering". À faire des petites lampes à huile avec les écorces de mandarines. A vider les oeufs sans les casser pour pouvoir les peindre pour Pâques. À purger les radiateurs. À raccourcir mes pantalons.

 

Ça m’arrive : De faire pipi dans la piscine. De manger mes crottes de nez. De faire une prout sous la couverture.

 

Ce que je n’ai jamais compris : Pourquoi il y a un “m” avant le “n” dans “automne”. Pourquoi « oculaire » s'écrit avec un « c » mais « buccal » avec deux. Pourquoi les coquelicots poussent toujours au bord des routes.

Ce que je regrette : Que plus personne n’envoie de cartes pour le nouvel an. D’avoir coupé les cheveux de la Barbie de ma soeur. Qu’il n’y ait plus de nouvel album de “Calvin and Hobbes”.

Ce qui me fait peur : Les serpents. L’infiniment grand (comment ça “l’univers est en expansion constante” ?) Les algues dans la mer.

 

Ce dont je me suis rendue compte récemment : Que gril costal ne s’écrit qu’avec un “l”. La chapelle sixtine ne se situe pas entre les chapelles fifteen et seventeen. Que même si on dit viande de grison, le grison n’est pas une sorte de bison. Qu'on peut écrire maman ourse avec un "e" à la fin de "ours".

Ce que je n’ai jamais réussi à faire : Retenir qu'1 kilo-octet (Ko) est moins qu'1 mega-octet (Mo) qui est moins qu'1 giga-octet (Go) qui est moins qu'1 tera-octet (To). Faire bouger mes oreilles. Ecrire « voisin » en anglais (essayez un peu pour voir :)

 

Les cadeaux qui m’ont fait le plus plaisir : Une maison de Barbie à 7 ans. La Nintendo à 12  ans. Une immense boîte de pastels secs à 16 ans.

© Nathalie Nayer

mixed media artist living in Charleroi, Belgium

nathalienayer@gmail.com